The water instinct blog

SUJETS: Forme, beauté et bien-être

Fitness en vacances : courir sur la plage

Courir sur la plage peut être une excellente séance d’entraînement lorsque vous êtes en vacances, mais cela comporte des risques. Gardez ces conseils à l’esprit pour réduire vos risques de blessures.

Si le jogging est une part régulière de votre routine de conditionnement physique, les vacances à la plage peuvent être une excellente occasion de s’entraîner sur de nouveaux terrains dans un cadre magnifique. L’air frais de la mer, le bruit des vagues qui s’écrasent et le long banc de sable s’étendant devant, et il vous tarde de mettre vos chaussures pour vous élancer sur la plage.

Courir sur la plage peut être une excellente séance d’entraînement, mais il y a des choses à savoir avant de commencer.

Bien qu’il soit vrai que le sable procure plus de « rembourrage » que le trottoir, réduisant ainsi les chocs de rebond pour vos jambes, le fait de courir pieds nus sur le sable peut également être responsable de différentes blessures, comme des entorses de la cheville, des fasciites plantaires et des problèmes au tendon d’Achille, en raison de la surface instable et du manque de soutien pour vos pieds.

Les muscles de micro-stabilisation de vos articulations seront beaucoup plus sollicités et certains grands muscles comme vos quadriceps, les fléchisseurs de vos hanches et de vos jambes fonctionnent plus souvent en raison du manque de rebond fourni par le sable. (C’est ce qui fait que courir sur le sable est un bon exercice de résistance.)

Parce que les exigences physiques sont tellement différentes, il est préférable de commencer doucement si d’habitude vous courez exclusivement sur la route. Commencez par courir en chaussures (portez des chaussettes étanches et utilisez une vaseline ou un lubrifiant anti-frottement pour éviter les cloques) et restez sur le sable humide et dur du bord de l’eau (de préférence à marée basse ou en marée descendante). Allez-y doucement la première et la deuxième fois pour renforcer graduellement la force dans vos pieds et vos chevilles et voir comment vos jambes réagissent.

Vous pouvez choisir de continuer à faire votre jogging uniquement sur du sable ferme ou, si vous ne remarquez pas de douleurs inhabituelles, n’avez pas de cheville faible, et qu’il n’y a pas beaucoup de roches ni de coquillages sur la plage, vous pouvez passer à la course pieds-nus et commencer à remonter vers le sable sec.

Lorsque vous courrez sur le sable mou et sec, vous dépensez environ une fois et demi plus d’énergie que lorsque vous courez sur une surface dure, ce qui signifie que vous pouvez éliminer les riches repas des vacances beaucoup plus rapidement. Ne vous attendez cependant pas à pouvoir courir aussi loin ou aussi vite que vous le feriez sur une surface plus ferme, vous pouvez vous retrouver éreinté après seulement quelques minutes de jogging sur le sable.

Indépendamment de savoir si vous utilisez un sable dur ou mou, essayez de courir sur la partie la plus plate de la plage. Spécialement lorsque vous courrez longtemps, courir sur une pente peut créer des déséquilibres. Pour aider à minimiser ces problèmes potentiels, faites des allers-retours sur le même tronçon de sable pour travailler les deux côtés de manière égale.

Enfin, n’oubliez pas la crème solaire, le chapeau et les lunettes de soleil…et assurez-vous de rester hydraté.

Vous courez sur la plage ? Préférez-vous le sable dur ou doux ?

YOU MIGHT ALSO BE INTERESTED IN...

LEAVE A REPLY

Leave a comment